L'OSTEOPHATIE

 
 

Définition

“L’ostéopathie est l’art de diagnostiquer et de traiter, par la main, les dysfonctions de la micro-mobilité des tissus du corps, qui entraînent des troubles fonctionnels pouvant perturber l’état de santé.” (Définition extraite du Référentiel Profession Ostéopathe ®)

L’ostéopathie est une discipline préventive et conservatrice de la santé, exercée après des études supérieures spécifiques sanctionnées par un diplôme en ostéopathie.

L’ostéopathe est un professionnel de la santé qui prend en charge le patient dans sa globalité en s’appuyant sur une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes. 

Cette approche « systémique » lui permet d’agir sur les troubles fonctionnels et sur les symptômes touchant l’ensemble de ces systèmes :

  • Le système musculo-squelettique : douleurs rachidiennes (cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, sacralgie, douleur coccygienne), entorses, tendinites, costalgies, douleurs articulaires, pubalgies, scolioses ...

  • Le système neurologique (sciatalgie, curalgies, névralgies cervico-brachiales/intercostales/faciales/d’Arnold…)

  • Le système cardio-vasculaire (troubles circulatoires, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions thoraciques…)

  • Les systèmes digestifs, génito-urinaires (nausées, régurgitations, constipation, ballonement, troubles urinaires et gynécologiques...)

  • Le système O.R.L. et pulmonaire (rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…)

 

Histoire de l'ostéopathie

L’ostéopathie s’est fondée aux Etats-Unis au XIXème siècle, au moment de la médecine héroïque du Far-West et alors que la médecine moderne établissait ses grands principes, sous l’impulsion notamment de Claude Bernard, Louis Pasteur, Joseph Lister ou encore Robert Koch.

Choqué par l’iatrogénie de la médecine américaine de son époque, Andrew Taylor Still, homme curieux et éclectique, jeta alors les bases d’une manière différente de soigner et reposant sur l’unité de l’être humain, ses capacités d’auto-régulations (son homéostasie), les relations entre la structure et la fonction, l’importance de la bonne circulation des fluides.

La première école d’ostéopathie vit le jour sous son impulsion en 1892à Kirksville – American School of Osteopathy – tandis que dans le même temps plusieurs ouvrages étaient publiés.

Réference : A.T Still : « Autobiographie », 1897, « Philosophie de l’Ostéopathie », 1899, « Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie », 1902, « Recherche et pratique », 1910.

Concernant sa reconnaissance en France, le secrétaire d’état Bernard Kouchner à introduit un article reconnaissant l’ostéopathie dans la loi n°2003-303 du 4 mars 2002.

Les décrets permettant la mise en application de la loi furent publiés en mars 2007 et modifiés pour leur volet formation en septembre et décembre 2014.

 

Célia Dawance Ostéopathe